söndag, april 02, 2006

Un voyage dans le temps

Traverser l’Atlantique c’est un peu voyager à travers le temps. Les innombrables gadgets venus d’Asie, et envahissant les rues de New York, donnent à cette ville un air futuriste : Une preuve, s’il en est, est que le support sur lequel j’écris, un ordinateur acheté non loin de "Ground Zero", est à peine plus grand que ma main... La WIFI généralisée dans Manhattan me permet d’envoyer cet article tout en me promenant sur Park Avenue. Mon véhicule de location, informatisé, me dit quelle direction prendre avec une précision extraordinaire.

Chez moi, j’enregistre des centaines d’heures de télévision avec la "TIVO", une nouvelle génération de video sur disque dur que les Européens devraient connaître dans quelques années. L’avantage de cette nouveauté est qu’elle sait reconnaître et faire le tri entre les différents types d’émission, et, particulièrement, peut supprimer les pages publicitaires parasitant la plupart des enregistrements...

Cependant, cet univers de modernité matérielle, semblant surgi de la plume d’un auteur de science-fiction, éveille en moi un sentiment de décalage : l’européen que je suis se sentira projeté quelques décennies en arrière s’il examine à la loupe l’aspect plus humain de la santé.

Les femmes américaines courent 70% plus de risque de mourir que leurs soeurs européennes en donnant naissance . La mortalite des enfants en bas âge a soudainement augmenté après avoir reculé tous les ans depuis 1958. Aujourd’hui, 41 pays ont une mortalité infantile moins élevée que celle des Etats-Unis d’Amérique. D’après la dernière édition du "CIA World Factbook", la mortalité des enfants aux Etats-Unis est deux foix plus élevée qu’en Suède, certes, mais un pays pauvre comme Cuba fait également mieux que les américains. Si les Etats-Unis prenaient soin de leurs enfants aussi bien que la "dictature rouge" de la Havanne, 2212 petits américains de plus, survivraient tous les ans. Si les Etats-Unis faisaient aussi bien que Singapour, (le meilleur pays au monde), 18 900 enfants de plus survivraient tous les ans.

C’est alors que, plongé dans mon ordinateur, tout en marchant sur Park Avenue, je prends conscience que, à l’instar de plus de 40 millions d’ Américans, je ne suis pas assuré ! Une visite aux urgences coûte pas moins de mille dollars !. Un seul accident ici, et me voilà endetté pour le restant de mes jours ! Qui s’étonnera de voir les urgences désertées par nombre d’américains ! Les insuffisances de l’assurance médicale sont à l’origine de 18 000 décès par an, d’après une étude de la "National Academy of Science."

Inga kommentarer: